L’assemblée de New York clôt l’année 2023 en attendant la ratification du Seneca Gaming Compact

0
21
Casinos à New-York

L’assemblée de l’État de New York en 2023 clos sans verdict sur le renouvellement du pacte de jeu de la Seneca Nation. Ce nouvel accord avait été préalablement approuvé par le Sénat de l’État plus tôt dans le mois de juin. Cependant, lorsqu’il est parvenu à l’Assemblée, le président Carl Heastie prend la décision de ne pas procéder à un vote. Ainsi, lors d’une session spéciale prolongée, l’Assemblée s’est réunie afin de conclure certaines affaires inachevées. Parmi celles-ci, une action possible concernant le pacte de jeu de la Nation Sénèque est préoccupante.

Avis et réactions du président de l’Assemblée concernant la ratification du Seneca Gaming Compact

Le président Heastie prend la décision de ne pas soumettre le pacte de jeu au vote tant que des modifications n’auront pas été améliorées. Cette décision reflète la nécessité de prendre en compte les inquiétudes suscitées par les parties concernées. Parmi les principales préoccupations, la proposition de la tribu d’ajouter un nouveau casino à l’accord est critiquée, notamment par les représentants de Rochester. Ses derniers sont en total désaccord face à l’expansion du jeu. Cette controverse met en évidence les tensions et les divergences d’opinions sous-tendant le pacte de jeu de la Nation Sénèque.

Il faut souligner que les négociations entre la nation Seneca et les représentants de l’État ont abouti à un accord préliminaire pour un nouveau pacte de jeu. Cependant, cette annonce est suivie de près par la décision du président Heastie qui demande des révisions substantielles avant de procéder au vote. Cette situation témoigne des défis complexes auxquels sont confrontés les décideurs politiques dans la recherche d’un consensus satisfaisant pour toutes les parties impliquées.

La communication concernant le casino de Rochester est dénuée de clarté

La Seneca Nation of Indians possède et exploite actuellement trois casinos situés à Salamanca, Niagara et Buffalo Creek. Malgré la tenue de négociations prolongées en vue d’un accord depuis plusieurs années, des révélations ont récemment émergé. Elles portent sur la potentialité d’une construction d’un nouveau casino Seneca à Rochester.

Cette situation ouvre de nouvelles perspectives dans les négociations, car l’ajout d’un casino à Rochester représente une proposition significative et suscite un débat animé. La Seneca Nation, consciente de l’opportunité que cela représente, exprime son intention de poursuivre la construction du casino dans cette région. Cette décision est prise après des échanges et des négociations entre la tribu et les représentants de l’État de New York.

La révélation de cette information a déclenché une série de manifestations motivées par des partis impliqués, y compris des militants en faveur de la justice sociale. Les défenseurs de la justice sociale, pour prendre un exemple, accusent le bureau du gouverneur de mener des négociations à huis clos avec les Sénèque. Ils dénoncent le manque de transparence à l’égard du public. Lors de la réunion, la délégation majoritaire de Rochester est présente et exprime son opposition au pacte. Celle-ci fait craindre les conséquences graves que cela pourrait avoir sur la communauté de Rochester.

Avis du président de la délégation de Rochester

Pour Harry Bronson, la confirmation de l’utilisation du marché de sa ville, soulève plusieurs questions cruciales. Celles-ci portent sur l’industrie du jeu, les casinos existants, ainsi que sur les milliers de travailleurs syndiqués qui y travaillent actuellement. Les préoccupations exprimées par Bronson sont relayées par d’autres membres de la délégation de Rochester.

Ces membres affirment être dans l’ignorance des détails du pacte proposé, en particulier ceux concernant l’autorisation d’un autre casino Seneca. Ils expriment leur inquiétude quant à l’implantation de ce casino dans leur propre cour. La délégation exprime également sa frustration d’être exclue des discussions initiales et d’être sollicitée à la dernière minute.

Une inquiétude persistante suscitée par les représentants de Rochester réside dans la question de la saturation du marché qui résulterait de l’entrée en vigueur d’un tel pacte. En conséquence, la majorité des dirigeants de Rochester se sont opposés à cette idée. Ses derniers mettent en évidence le fait que l’ajout d’une installation supplémentaire aux dix déjà existants dans un rayon de 100 milles peut entrainer des pertes d’emplois. Ce facteur causant ainsi la diminution des revenus pour les autres opérateurs.

Certains soutiennent également que l’établissement d’un nouveau casino inciterait les résidents à devenir dépendants du jeu. Les ressources financières des entreprises plus productives seront menacées, ce qui entrainerait inévitablement des préjudices économiques pour la ville. Le Maire de Rochester, Malik Evans, fait partie de ceux qui soutiennent cette idéologie.

Le pacte en cours entre la tribu et l’État concernant les jeux tribaux est sur le point de se terminer

La voie vers l’établissement d’un nouveau pacte entre les États tribaux s’est avérée ardue. Elle est caractérisée par de nombreuses frictions entre les administrations des gouverneurs et les Nations Seneca. Un exemple illustrant cette situation remonte à 2017, lorsque la tribu choisit de cesser de verser les revenus issus des jeux à l’État en signe de protestation. Cette action pousse l’administration de Hohul à prendre des mesures drastiques, notamment en gelant les finances de la tribu, ce qui a contraint celle-ci à se conformer.

La proposition actuelle du pacte de jeu de 20 ans formulée par l’État de New York implique que la tribu s’engage à verser 19,5 % de ses revenus issus des jeux à l’État. Ce pacte entrera en vigueur à condition qu’un nouveau casino soit ouvert. Actuellement, la tribu Sénèque exerce une pression pour obtenir l’approbation du pacte de jeu tribal avant l’expiration de l’accord actuel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici