Enghien-les-Bains : la grève porte ses fruits valorisant le salaire des employés du casino Barrière

0
9
Casino Enghien-les-Bains
Le casino d'Enghien-les-Bains

Entre les machines à sous et les jeux de table, le Casino Barrière d’Enghien-les-Bains génère des revenus considérables de plus de 150 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel dont environ 100 millions d’euros viennent des offres de jeux. Malheureusement, ce succès ne profite pas forcément à tout le monde surtout aux 600 salariés. La gestion du casino, du complexe hôtelier et de ses thermes dépend essentiellement du personnel. Avec la crise sanitaire de Covid-19, la situation salariale des employés a été au centre des discussions entraînant une prise de conscience significative. Afin de bénéficier pleinement de leur droit, une pétition stipulant le non-respect de la grille salariale a été lancée à partir du 9 juillet dernier.

Une grève qui a fait grand bruit

Dans le premier casino de France appartenant au groupe Barrière, la direction a finalement pris la décision de répondre aux attentes des salariés. Après six jours de revendications, tous les caissiers centraux de machines à sous ont joui d’une hausse conséquente de leur rémunération. Cela dépend surtout des compétences, de l’ancienneté et des fonctions de chacun. En raison du manque d’implication de la direction du casino, les employés ont renforcé le mouvement en vue d’appliquer leur réclamation. Les caissiers ont tenu bon grâce au soutien d’un grand nombre de salariés des autres services. Outre les membres de l’équipe, les grévistes ont été soutenus par l’union départementale CGT du Val-d’Oise et de la Fédération du commerce.

Face à cette grève, le fonctionnement de la salle des machines à sous a connu un certain bouleversement. Il faut dire que le manque de caissiers a ralenti les activités forçant la direction à contribuer aux négociations. Sur la table, les employés revendiquent une amélioration de carrière et une évaluation supplémentaire des rétributions pour les indices 155 et 160. Via des vérifications minutieuses, des incohérences ont été découvertes sur les bulletins de paie en classant tous les employés au premier échelon.

Des issues prometteuses pour les employés

En réalisant six jours de grève sans interruption, la direction a enfin accepté les demandes des salariés le 18 juillet 2023. En effet, les grévistes ont pu changer leur statut en passant d’agents de maîtrise. Leur salaire individuel augmente de 100 à 350 euros selon leur ancienneté avec un changement applicable le 1er juillet 2023.

Cette grève a inspiré de nombreux employés à faire appel au syndicat CGT dans le but de continuer la lutte et de répartir équitablement les fruits de leurs efforts. Actuellement, plus de 110 salariés du casino Barrière sont devenus membres de l’organisation. C’est certain, ce mouvement devrait inspirer tous les employés des casinos de l’Hexagone pour de meilleures conditions de travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici